Pierre Bonnard (1867–1947)

La terrasse de Vernonnet, 1939, Oil on canvas ,148 x 194.9 cm), 1968  © 2011 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris
La terrasse de Vernonnet, 1939, Oil on canvas ,148 x 194.9 cm), 1968 © 2011 Artists Rights Society (ARS), New York / ADAGP, Paris

« J'ai voulu oublier tout ce que je savais, je cherche à apprendre ce que je ne sais pas.  Je refais mes études depuis les principes, depuis l'a.b.c. et je me défie de moi-même, de tout ce qui m'avait tant passionné, de cette couleur qui vous affole.[…]Certes, la couleur m’avait entraîné. Je lui sacrifiais, et presque inconsciemment, la forme. Mais il est bien vrai que la forme existe, que l’on ne peut arbitrairement et indéfiniment la réduire ou la transposer; c’est donc le dessin qu’il me faut étudier…[…] Je dessine sans cesse. Et après le dessin vient la composition qui doit être un équilibre. Un tableau bien composé est à demi-fait. Et cet art de la composition est tel, qu’avec simplement le noir et le blanc, le crayon, la plume, le burin du graveur, on arrive à des résultats aussi complets et d’une aussi belle qualité, presque, qu’avec tout l’arsenal des couleurs…».

 

Source

 

 http://www.museebonnard.fr/

http://www.fondationbeyeler.ch/sammlung/pierre-bonnard

 


Contact

Pour me contacter 

c'est ICI 

Atelier Couleurs du 7 au 10 octobre 2015

La Molière, Luberon
La Molière, Luberon

Pour visiter mon blog, Vivelescouleurs, dédié en grande partie à la symbolique de la couleur à travers la poésie, c'est ICI

Portrait tourné à l'Opéra. Cliquez sur la photo
Portrait tourné à l'Opéra. Cliquez sur la photo