Le village à midi de Francis Jammes

Odilon Redon, technique mixte, 185 x 249.5 cm, Musée d'Orsay,
Odilon Redon, technique mixte, 185 x 249.5 cm, Musée d'Orsay,

À Ernest Caillebar.


Le village à midi. La mouche d’or bourdonne

entre les cornes des bœufs.

Nous irons, si tu le veux,

Si tu le veux, dans la campagne monotone.


Entends le coq… Entends la cloche… Entends le paon…

Entends là-bas, là-bas, l’âne…

L’hirondelle noire plane,

Les peupliers au loin s’en vont comme un ruban.


Le puits rongé de mousse ! Écoute sa poulie

qui grince, qui grince encor,

car la fille aux cheveux d’or

tient le vieux seau tout noir d’où l’argent tombe en pluie.


La fillette s’en va d’un pas qui fait pencher

sur sa tête d’or la cruche,

sa tête comme une ruche,

qui se mêle au soleil sous les fleurs du pêcher.


Et dans le bourg voici que les toits noircis lancent

au ciel bleu des flocons bleus ;

et les arbres paresseux

à l’horizon qui vibre à peine se balancent.

 

Recueil : "De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir", Poésie/Gallimard

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Alim (dimanche, 14 juin 2015 19:50)

    Je viens de l"Ile Maurice et suis aujourd'hui établi au Canada à Toronto. Je suis enseignant de Français langue seconde au secondaire. Merci d'avoir publié ce poème. Ce poème me rappelle ma jeunesse...j'avais à peine 12 ans, en 1972, quand le prof de français nous avait demandé de choisir un poème et de le réciter devant la classe. J'avais choisi ce poème sans trop savoir pourquoi, peut-être à cause de mes aspirations rustiques...et je me rappelle le prof dessiner une cloche sur le mur d'en face me demandant de regarder cette cloche quand je réciterais.....et je me rappelle le prof nous dire qu'on ne récite pas un poème , on le dit...et aujourd'hui j'essaie de transmettre ces valeurs à mes élèves. J'avais cherché ce poème pendant beaucoup d'années sans le trouver. Merci de réveiller en moi ces merveilleux souvenirs et émotions. Aujourd'hui quand je me balade à travers champs dans la campagne canadienne, souvent je repense à ce poème et à la campagne de ma jeunesse à Maurice. Les mouches, les bœufs les abeilles, tous étaient là.

  • #2

    Newman Jammes (dimanche, 10 juillet 2016 15:37)

    Félicitations pour ce bel ensemble : poésie et couleur...le Saviez-vous que Francis Jammes et Odilon Redon étaient amis ?Ils avaient la même passion de la botanique !

    Merci,
    Mireille

Contact

Pour me contacter 

c'est ICI 

Atelier Couleurs du 7 au 10 octobre 2015

La Molière, Luberon
La Molière, Luberon

Pour visiter mon blog, Vivelescouleurs, dédié en grande partie à la symbolique de la couleur à travers la poésie, c'est ICI

Portrait tourné à l'Opéra. Cliquez sur la photo
Portrait tourné à l'Opéra. Cliquez sur la photo